IFLA

As of 22 April 2009 this website is 'frozen' in time — see the current IFLA websites

This old website and all of its content will stay on as archive – http://archive.ifla.org

IFLANET home - International Federation of Library Associations and InstitutionsAnnual ConferenceSearchContacts

62nd IFLA General Conference - Conference Proceedings - August 25-31, 1996

Cooperation Et Projets Internationaux Dans Le Domaine De L'audiovisuel Et Des Multimedias

Isabelle Giannattasio-Mazeaud
Département de la Phonothèque et de l'audiovisuel - Bibliothèque nationale de France
Présidente de la Table ronde Audiovisuel et Multimedias


PAPER

Les documents audiovisuels font depuis longtemps l'objet de coopérations internationales, et depuis quelques années le traitement electronique de l'information a ouvert de nouvelles perspectives. Numérisés, les images et les sons concourent, encore plus qu'avant, ê une dimension multimedia de la connaissance. Dans cette perspective, les bibliothèques ont e xploré ces nouvelles voies de la constitution, de la conservation, de la communication des collections. Nous tenterons ici d'en dresser brièvement le tableau, principalement pour les sons et les images animées. En ce qui concerne les images fixes, nous citerons les principaux programmes, en sachant qu'au sein de l'IFLA c'est la section Bibliothèques d'art qui travaille régulièrement dans ce domaine. Quant aux multimédias, cette Table ronde est concernée, non seulement pour la gestion des documents multimédias, mais aussi pour la participation des images et des sons ê des programmes multimédias.

Ce début de définition nous conduit immédiatement ê rappeler le cadre de la coopération ê l'intérieur-mÉme de l'IFLA. Pour exercer son activité, notre Table ronde doit travailler en relation avec différents groupes et particulièrement : la Section des Bibliothèques nationales, en ce qui concerne les collections patr imoniales et le dépôt légal, la Section des Bibliothèques publiques, la Section des Bibliothèques d'art, la Section Technologie de l'Information pour les questions de standards de numérisation, les réseaux, les interfaces-usagers, la section Catalogage, la Section Conservation. Des échanges d'information et des ateliers communs concrét isent et concrétiseront cette coopération. De mÉme, les membres de la Table ronde sont sollicités par le Bureau professionnel pour apporter leur expertise dans des actions générales de l'IFLA, et plus précisemment dans les CORE Programmes tels que le Preservation et Conservation (PAC).

Au delê du monde des bibliothèques, toujours dans le domaine culturel, citons l'UNESCO. Dans le cadre du Programme Général d'Information, l'UNESCO (Division de l'Information et de l'Informatique) a inclus dans le Comité technique de Mémoire du Monde des experts audiovisuels pour la conservation des collections de films et d'archives sonores, et travaille r égulièrement avec les organisations professionnelles. En effet, une des particularités des documents audiovisuels et particulièrement des collections patrimoniales est de ne pas appartenir seulement au monde des bibliothèques mais aussi ê celui des archives, publiques ou privées : les cinémathèques, les archives de films et de té ;lévision, les collectionneurs de phonogrammes ont en effet joué un rôle déterminant pour la conservation et la reconnaissance culturelle des documents audiovisuels. Ces différentes institutions sont représentées par des organisations "non-gouvernementales": Conseil International des Archives - section Audiovisuel (International Council of Archives, ICA) Fédération Internationale des Archives de Films (FIAF) , Fédération Internationale des Archives de Télévision (FIAT) , International Association of Sound Archives (IASA). A l'initiative de l'IFLA et de l'ICA, ces "ONG" ont crée en 1981 un groupe de travail, l'International Round Table on Audiovisual Records. Avec le soutie n de l'UNESCO, dans le cadre du Programme Général d'Information, ce groupe a réalisé un travail important : publication de Répertoires, de Bibliographie, de Glossaire, de rapports sur les questions juridiques, de manuels ; organisation de journées d'études sur les questions techniques (le Joint Technical Symposium, tous les trois ans), juridiques, de formation. Ce groupe est également une instance très précieuse d'échange entre des institutions différentes, qui partagent les missions de constitution, conservation et communication du patrimoine. Des agents de nos bibliothèques, principalement des bibliothèques nationales chargées du dépôt légal et de collections pa trimoniales, sont membres de ces diverses organisations.

De mÉme que l'UNESCO avait publié en 1981 les Recommandations pour la sauvegarde et la conservation des images en mouvement, le Conseil de l'Europe va proposer ê ses membres un modèle de Convention recommandant des dispositions légales pour la constition d'archives de films.

D'autres groupes spécialisés sont également actifs. Dans le monde des bibliothèques, tel que l'Association Internationale des Bibliothèques Musicales (AIBM) (IAML) s'attache notamment au traitement documentaire de collections multimédias ê contenu musical, par délégation IFLA En dehors du monde des bibliothèque, l'Audio Engenie er Society est une instance précieuse d'information technique en particulier sur les questions de la numérisation du son et la conservation des supports.

Dans le domaine de la normalisation, nos bibliothécaires, dans le cadre des instances nationales de l'International Standardisation Organization (ISO) travaillent dans les instances nationales et internationales, dans trois domaines principaux: l'évolution ou l'adaptation des normes et des formats de catalogage, recommandations concernant l'identification des documents numér isés, la conservation des supports.

Sur le plan des programmes de recherche internationaux, les conservateurs de collections audiovisuelles sont impliqués dans tous les projets oŁ il s'agit de numériser du son, de l'image fixe et/ou animées, de mettre au point les interfaces utilisateur, d'accéder ê distance ê des catalogues et ê des documents.

Il s'agit, sur le plan européen, des projets JUKE-BOX, PARAGON, AQUARELLE, HARMONICA, soutenus par la Direction Générale XIII E4 de la Commission Européenne, dans le cadre du Programme "Télématique pour les bibliothèques".

Sur le plan international, le G7 a lancé le projet Bibliotheca Universalis dans la perspective d'une base universelle de textes, d'images et de sons, accessible ê tous.

Et en guise de conclusion, on tentera de replacer dans un tableau les actions de coopération dans les différents champs d'action des bibliothèques.