IFLA

As of 22 April 2009 this website is 'frozen' in time — see the current IFLA websites

This old website and all of its content will stay on as archive – http://archive.ifla.org

IFLANET home - International Federation of Library Associations and InstitutionsAnnual ConferenceSearchContacts
*    
To Bangkok Conference programme

65th IFLA Council and General
Conference

Bangkok, Thailand,
August 20 - August 28, 1999


Code Number: 019-149-F
Division Number: V
Professional Group: Serial Publications
Joint Meeting with: -
Meeting Number: 149
Simultaneous Interpretation:   No

Publications et problèmes liés à l'édition de séries en Malaisie

Che Norma Bahri
Librarian, Universiti Sains Malaysia


Abstract

Cette contribution analyse les publications et les problèmes liés au développement des séries publiées en Malaisie. Développement de collection, contrôle bibliographique et accessibilité des séries malaises ; description et évaluation de ces publications en format traditionnel et électronique.


Paper

Introduction

Alors que la Malaisie entre dans un nouveau millénaire, ses ressources en matière d'information augmentent sans cesse, lentement mais sûrement à la fois sous des formats traditionnels et sous format électronique. Ces ressources en information circulent de plus en plus loin avec la mise à disposition de journaux et de périodiques malais dans de nombreuses bibliothèques partout dans le monde, et particulièrement là où les institutions offrent des programmes d'études concernant la Malaisie ou le Sud-Est asiatique.

Environnement

Le pays et sa population

La Malaisie qui s'étend au cur su Sud-Est asiatique est constituée d'une péninsule appelée Malaisie occidentale et d'une région située au nord de l'île de Bornéo (états du Sabah et du Sarawak) appelée Malaisie orientale. La population est composée de vingt millions de Malais, Chinois, Indiens ainsi que des populations indigènes du Sabah et du Sarawak. Le taux d'alphabétisation de la Malaisie est l'un des plus hauts de la région (environ 85% des plus de 15 ans) mais des études ont montré que les Malais s'intéressaient peu à la lecture. Le terme de séries auxquelles cet article se réfère concerne les almanachs, les publications annuelles, les bulletins, annuaires et gazettes, les journaux et périodiques, les règlements et statuts, les monographies en séries, les patentes etc. Elles sont publiées dans les principales langues parlées dans le pays : malais, anglais, chinois et tamoul.

Historique des séries publiées en Malaisie

Il existe peu de choses concernant l'histoire et le développement des séries et des collections publiées en Malaisie. En Malaisie, l'édition n'est pas un secteur d'activité très ancien. Longtemps considéré comme une affaire privée, ce secteur ne fut que récemment encouragé financièrement par le gouvernement de manière à mener à terme la Politique Nationale du Livre formulée en 1985, qui insiste, en particulier, sur l'importance des livres en langue malaise comme outils de développement intellectuel, culturel et social du pays (1).

La série la plus ancienne fut publiée à Pulau Pinang en 1806. Cette date marque le début des publications dans le pays. Il s'agissait d'un journal intitulé La Gazette du gouvernement , édité par A. B. Bone. Plus tard, entre 1821 et 1822, la revue malaise Bustan Airfin fut publiée à Melaka (2).

Les années qui ont précédé l'indépendance ont vu Singapour devenir un centre éditorial à la fois en langue malaise et anglaise pour tout le territoire du sud-est asiatique colonisé par les Anglais. Après l'indépendance, en 1959, le Dewan Bahasa dan Pustaka, un organisme quasi gouvernemental, fut créé avec pour objectif principal le développement de la langue et de la littérature malaises. Depuis lors, le DBP a joué un rôle dans la publication de nombreux livres et séries (3).

Les éditions scolaires et universitaires furent mises en place avec la création des universités (l'Université de Malaisie en 1962, l'Université Sains de Malaisie en 1969, suivies de neuf autres). Il est de leur ressort de publier des ouvrages universitaires selon des standards acceptables, des monographies et des périodiques en particulier en langue nationale. En 1996, les éditions de l'Université Kebangsaan ont édité quatorze journaux (Akademika, Sains de Malaisie etc.) abordant tous les domaines offerts par l'université (4).

Le début des années 90 a vu proliférer journaux et périodiques. Mochtar Lubis attribue cet essor au développement d'un économie saine et à un taux d'alphabétisation élevé. Selon l'Observatoire des médias de Malaisie (rapport de 1992), il existe dix-sept titres de journaux en Malaisie occidentale (sept en chinois, quatre en anglais, trois en malais, un en malais jawil et deux en tamoul), neuf titres au Sarawak et sept au Sabah. Les périodiques les plus populaires sont issus de la presse féminine et familiale ainsi que toute la presse consacrée aux loisirs (5).

L'étude la plus récente sur les séries de Malaisie est parue dans le journal malais des sciences de l'information et des bibliothèques. Zainab Awang Ngah a constaté que l'on retrouvait les revues de recherche malaises citées dans vingt-trois catalogues internationaux et réalisé une étude sur leur accessibilité et leurs caractéristiques (6).

Catégories et formats

Parmi les éditeurs de séries en Malaisie, on trouve des universités et des instituts de recherche, des services gouvernementaux, des organismes professionnels, des entreprises commerciales et industrielles et la presse commerciale. Les sujets abordés couvrent tous les domaines de la curiosité humaine bien que de manière inégale. Tandis que la plupart des publications se présentent sous format traditionnel (imprimé), nombre d'archives sont stockées sur microfiches et cédérom (possibilités du multimédia et capacités de stockage de données bancaires).

Les publications universitaires

A l'instar du reste du monde, les universités malaises demandent à leurs enseignants et à leurs chercheurs de faire part de leurs découvertes et de publier leurs résultats. On estime qu'il y a environ quatre à cinq cents ouvrages universitaires, quatre-vingt revues, trois cents études et quinze mille thèses ou autres travaux universitaires sont édités chaque année en Malaisie (7). Mais les publications utilisables comme source de référence dans des domaines spécifiques sont encore peu satisfaisantes et nombre de bibliothécaires universitaires regrettent que les Publications de recherche soient souvent retardées. Les revues des associations professionnelles sont par contre plus fiables. On peut citer la Revue du management en Malaisie, le Comptable malais, la Revue malaise d'étude des animaux. Des instituts de recherche comme celui de l'huile de palme, ceux concernant l'étude des forêts ou celle du caoutchouc publient des revues spécialisées.

Les publications du gouvernement

Elles sont le fait de la maison d'édition gouvernementale Percetakan Nasional (PN), avec des publications nombreuses et régulières (journal officiel, statuts juridiques pour en citer quelques-uns) et de nombreux comptes rendus de département. Chaque département publie des bulletins du personnel ou des lettres de façon plus ou moins régulière et généralement offerts gratuitement aux bibliothèques. Le PN est devenu un corps constitué en 1987. La bibliothèque de l'Universiti Sains de Malaisie (USM) à Pulau Pinang, qui était l'une des bibliothèques universitaires ayant le statut de dépositaire national avait reçu toutes les documents publiés par le PN jusqu'à cette date. Mais avec la loi de 1986 sur le dépôt légal, l'USM a perdu ce statut et est devenue une des antennes de la Bibliothèque nationale comme centre de dépôt. Dorénavant, la plupart des documents publiés par le gouvernement doivent être achetés sur le budget de la bibliothèque et depuis lors des lacunes se sont multipliés dans les collections, lacunes dues aux difficultés rencontrées pour obtenir certains titres. Mais d'autres bibliothèques universitaires à Kuala Lumpur n'ont pas eu ce genre de problèmes. La BDP ne publie pas de documents officiels mais en jouant son rôle dans le développement de la langue et de la littérature malaise, elle a publié nombre de titres de séries que l'on retrouve dans quasiment toutes les plus grandes bibliothèques du pays au nombre d'environ deux cents) et même outre mer. Parmi ces titres, on peut relever : le Dewan Budaya, le Dewan Ekonomi, le Dewan Kosmik, le Dewan Masyarakat, le Dewan Sastera, le Dewan Siswa et le Jurnal Dewan Bahasa.

Les publications commerciales

Avec le boum économique du début des années 90, nombre de nouvelles publications commerciales en série sont apparues. Pour la seule année 1994, il y eut 4 173 nouveaux titres de séries (toutes catégories confondues) déposés auprès de la Bibliothèque nationale (8). On peut citer d'importantes maisons d'éditions ou groupes de médias tels l'Utusan Melayu ou le New Straits Times Group dont on retrouve beaucoup de titres populaires sur le marché. Les séries qui, en Malaisie, sont publiées pour en tirer des bénéfices concernent les magazines d'actualité, ceux tournés vers les loisirs et la mode, la presse féminine et domestique, les journaux sportifs, les revues spécialisées dans la santé. Il y a également la presse enfantine, tout ce qui concerne l'humour, le surnaturel, l'horreur et la religion. Un périodique intitulé Revue pour les hommes, né en 1994, a suscité la critique suivante : une entrée insolente dans le paysage éditorial plutôt conservateur de Malaisie ; un contenu perçu comme radical pour un public malais ; l'image d'une société malaise plus tolérante (9). D'autres revues sur papier glacé ont suivi pour satisfaire le secteur le plus influent de la population.

Les ressources électroniques

En Malaisie, ces ressources font maintenant partie du monde de l'information. Cédérom, mais plus encore Internet. Les publications en série sur Cédérom comprennent l'Utusan Almanac, le Telekom Malaysia Annual Report. La Bibliothèque nationale a coordonné un projet pour créer une liste des Cédéroms disponibles dans les collections des différentes bibliothèques en Malaisie. La liste est disponible sur sa page d'accueil. La bibliothèque nationale a aussi publié les dossiers d'archives de la Bibliographie nationale de Malaisie sur disques compacts ainsi que les catalogues sur Cédéroms comprenant le catalogue des périodiques, celui des journaux et celui des actes de congrès. L'utilisation d'Internet par les Malais s'est accrue considérablement depuis son introduction dans le pays. En 1996, plus de 200 000 personnes utilisaient Internet, la plupart pour rechercher des informations sur le Web. L'information sur le Web se développe sans cesse et les données provenant de Malaisie augmentent également avec un nombre de plus en plus élevé d'ordinateurs connectés à Internet. Toutes les universités malaises et leurs bibliothèques sont maintenant sur Internet. La Bibliothèque nationale et la plupart si ce n'est toutes les bibliothèques d'état le sont également. Le Jaringan Ilmu (le Réseau du savoir) mis en en place en 1996 a rendu possible et favoriser une coopération plus étroite entre les quatorze bibliothèques d'état et les trente et une bibliothèques publiques. Le World Wide Web est aussi utilisé pour faciliter l'accès aux documents imprimés. Bien évidemment, les pages d'accueil des universités tentent de proposer certaines de leurs publications en ligne. Les presses universitaires mettent leurs publications sur le réseau. USM a édité sa revue Perantara et son bulletin PRN dans ses pages Web. Le Dewan Bahasa dan Pustaka offre aussi partie de ses publications en série en ligne.

Les journaux disponibles en ligne comprennent le New Straits Times, le Berita Harian, le Star, l'Utusan Malaysian, le Sin Chew Jit Poh etc. Comme les éditeurs de journaux sont plus que réticents à ébranler la vente de leur production papier, ne sont généralement disponibles sur le Web que des parties d'articles ou de courts résumés de leur contenu. Quelques-uns diposent d'archives électroniques. Actuellement, les journaux électroniques donnent le moyen d'obtenir une information rapidement sur des événements en cours ; mais pour des recherches approfondies, les versions électroniques plein texte sont nécessaires.

Le gouvernement malais est aussi visible sur Internet : de nombreux secteurs du gouvernement proposent toutes sortes d'informations en ligne. De nombreuses initiatives permettent de relever le challenge du contenu d'Internet en Malaisie. La bibliothèque virtuelle de Malaisie constitue l'accès principal à l'information électronique malaise. La plupart des bibliothèques universitaires ont créé des annuaires par sujet pour fournir des liens à d'autres ressources y compris malaises. Un moteur de recherche appelé Cari facilite l'accès à d'autres sites malais.

Le développement des collections

Le choix des séries en Malaisie

Les bibliothécaires en charge des séries disposent comme aide au choix des notices et brochures établies par les éditeurs. Les publications de la Bibliographie Nationale Malaise ne leur parviennent généralement pas suffisamment tôt. Comme autres sources, on peut citer les listes d'acquisitions des autres bibliothèques, quoique peu de listes éditées selon les directives de l'OPAC soient accessibles sur Internet. Les catalogues des éditeurs, les extraits de revues paraissent des sources peu fiables. Enfin, il faut souligner que les quatre cents éditeurs de Malaisie font peu d'efforts en matière de marketing et qu'il n'existe pas dans le pays de documents d'ensemble pour l'aide à la sélection des titres.

Les bibliothèques s'abonnent directement auprès de l'éditeur même si quelques titres sont obtenus par le biais de coopératives universitaires ou d'autres intermédiaires.

La politique d'acquisition des séries dans la plupart des bibliothèques universitaires de Malaisie se concentre essentiellement sur les publications universitaires ou scolaires. Mais d'autres types de publications sont acquises sur le mode de l'échange. Les suggestions d'achat ne viennent qu'en dernier. Quant aux abonnements ils sont le fait d'une demande du personnel universitaire et limités par les contraintes budgétaires.

Bien qu'il n'existe pas de catalogue édité des prix des séries en Malaisie, des statistiques concernant les coûts d'environ quatre vingt revues universitaires auxquelles la bibliothèque USM a été abonnée montrent que les prix sont restés plutôt stables au cours des cinq dernières années. Les périodiques d'intérêt général, les magazines populaires et les journaux ont vu leur prix augmenter au cours de l'année qui vient de s'écouler, conséquence du ralentissement économique.

Projets en coopération de collection de séries

La plupart des grandes bibliothèques universitaires ou publiques comptent des collections spécifiques concernant l'histoire de la Malaisie, collections qu'elles s'efforcent de mettre à disposition de leurs usagers. Le congrès des bibliothèques universitaires et de la bibliothèque nationale (appelé PERPUN) a mené à bien divers projets ayant pour objectif l'amélioration des services de bibliothèque en Malaisie. Parmi ceux-ci on peut citer une liste commune des Séries en Malaisie éditée sur microfiche en 1988. La bibliothèque de l'Université Sains Malaysia a joué un rôle de coordinateur dans ce projet. Mais celui-ci fut interrompu avec la fin du projet malais MARC : les bibliothèques ont alors fait leurs choix à partir des systèmes de bibliothèque intégrée. L'Université Malaya a récemment entrepris d'identifier les titres en double des collections de ces bibliothèques et recommandé de substituer de nouveaux titres à ceux qui se trouvaient en deux ou trois exemplaires. Cependant en matière de revues fondamentales, la disponibilité plus que l'accessibilité est encouragée.

La Bibliothèque nationale joue actuellement le rôle de secrétariat coordonnateur entre bibliothèques et institutions spécifiques dans un projet de réalisation de microfilms (SCOM) afin d'éviter les doublons. Sont membres de ce projet : toutes les bibliothèques universitaires, les Archives nationales, celles de l'état du Sabah, celles du Dewan, du musée du Sarawak etc. Quatre titres de journaux sont en cours de micro filmage par la Bibliothèque nationale, quatre autres par la bibliothèque de l'Université Sains de Malaisie. D'autres bibliothèques, membres du comité, sont en charge d'autres titres.

Le contrôle bibliographique

En Malaisie, seules quelques publications phares y sont parvenues. En 1996, avec la loi 331 sur le dépôt du matériel de bibliothèque, la Bibliothèque nationale a reçu 42 710 copies de séries, 117 459 exemplaires de journaux, 530 articles de conférence. Le nombre de nouvelles séries s'élève à 332. Au cours de la même année, la Bibliothèque nationale, en tant que centre national pour l'ISSN, a enregistré 284 numéros attribués à des titres de séries nouvellement éditées (10). En 1999, la bibliothèque de l'université Sains de Malaisie a souscris à 84 abonnements à des séries locales et reçu 1 400 titres dans le cadre de son programme d'échanges. De cet ensemble, 609 titres paraissent de façon irrégulière ou ne sont pas des publications annuelles et 389 titres ont été supprimés parce que non reçus. Il s'agit la plupart du temps de publications internes du secteur commercial et industriel. Nous pouvons donc estimer qu'environ 1 800 titres de séries ont été publiés.

La Bibliothèque nationale édite des catalogues papier des périodiques, journaux et actes de congrès depuis les années 1973/74. La version Cédérom existe depuis 1996. Elle reprend le catalogue des périodiques pour les années 1984-1991, celui des journaux pour les années 1988-1991, et celui des actes de congrès pour les années 1988-1994. Le catalogue des périodiques comporte 278 titres. Ils ont été choisis pour leur valeur universitaire, intellectuelle et pédagogique parmi les périodiques déposés à la Bibliothèque nationale dans le cadre de la loi de sauvegarde du livre de 1966 et de celle concernant le dépôt de matériel de bibliothèque de 1986. Le catalogue concernant les journaux ne comporte que quatre titres : le New Straits Times, le Star, le Utusan Malaysia et le Berita Harian.

Les problèmes concernant le traitement des séries en Malaisie sont dus surtout à des retards de publication, des changements de titre, et à l'absence d'outils bibliographique d'aide à la description des séries, en particulier la date de publication initiale. Lorsque des délais de publication surviennent, le suivi et la facturation deviennent des sources d'ennuis pour les bibliothécaires concernées. On peut citer l'exemple d'une revue publiée avec beaucoup de retard : le Malaysian Forester, dont le dernier numéro a été édité avec la date de 1991. La gestion des séries est loin d'être satisfaisante dans la plupart des bibliothèques (y compris la bibliothèque de l'université Sains de Malaisie). Parfois le traitement manuel des séries est encore utilisé. Le contrôle bibliographique doit être amélioré parce qu'il est devenu indispensable de faciliter l'accès bibliographique et donc ultérieurement physique à n'importe quel objet imprimé.

L'accès aux séries

L'accès bibliographique se fait habituellement par le biais de catalogues et de résumés imprimés ou électroniques. Les séries sont le plus souvent physiquement accessibles dans les bibliothèques qu'elles soient universitaires, publiques ou spécialisées. Le réseau des bibliothèques en Malaisie comprend la Bibliothèque nationale, 11 bibliothèques universitaires, 135 bibliothèques scolaires, 13 bibliothèques publiques, et 391 bibliothèques spécialisées (11).

A l'intérieur de ce réseau, des efforts de coopération sont nécessaires afin d'assurer aux générations futures l'héritage de l'ensemble des publications de Malaisie. Des enregistrements des collections sous forme de catalogues, de bibliographies, de listes ou de répertoires devraient être mis à disposition afin d'aider aux acquisitions et au partage des ressources.

A l'étranger, on trouve les collections malaises à l'université américaine de l'Ohio, à l'institut royal de linguistique et d'anthropologie (KITLV) de Leiden entre autres. Le bureau régional pour l'Asie du sud-est du programme d'acquisition de la Bibliothèque du Congrès se trouve à Jakarta. Le bureau Inde est en charge de la sauvegarde sur microfilms de 9 titres de séries malaises (Al Islam, Dakwah, Dewan Masyarakat etc.).

L'université nationale d'Australie en coopération avec KITLV gère un site Web comportant une base de données des séries publiées dans le sud-est asiatique. Cette base de données répertorie les principales revues universitaires et d'actualité publiées dans la région. Initialement 38 publications en langue indonésienne étaient indexées ; il y en a maintenant 95 dont des titres malais (12). Une autre base de données pertinente accessible sur le Web par abonnement est la Bibliographie des études asiatiques en ligne mise en place par l'Association des études asiatiques.

Conclusion

A l'approche imminente du nouveau millénaire, l'édition des séries en Malaisie ne montre pas de changement significatif du format imprimé au format plein texte en ligne. Le changement est cependant inéluctable et toute l'infrastructure du secteur éditorial (le conseil national de développement du livre, les écrivains, les éditeurs, les imprimeurs, les bibliothèques et les centres d'information) va devoir s'efforcer d'aller de l'avant en développant et en renforçant le secteur imprimé tout en innovant le secteur de l'édition sur le Web.

L'auteur souhaite remercier les bibliothécaires Tang Wan Fong (USM), Zuraidah Ibrahim (UM) et Haslina Nasir (UTM) pour toutes les informations qu'elles lui ont apportées.

Notes et références

1. Chin, Loy Jyoon & Asma Ahmat (1995). Rapport concernant la disponibilité des publications en Malaisie. Sekitar Perpustakaan, 21, 96-105.

2. Gallop, AT (1990). Les premières éditions en Malaisie, une introduction aux collections de la British Library. Journal de la branche malaise de la société royale d'Asie, 63 (258), 85-124.

3. Hamedi Mohd. Adnan (1996). Penerbitan dan pemasaran buku di Malaysia (Publication de livres et marketing en Malaisie). Kuala Lumpur : Penerbit Universiti Malaya.

4. Penerbit UKM (1995). Jurnal 1995/96.

5. In Bengkel Pengurusan Pernerbitan Berkala, 28 september 1992, Pulau Pinang.

6. Zainab Awang Ngah (1997). Les services internationaux d'indexation des revues universitaires de Malaisie : une approche de leurs caractéristiques. Revue malaise des sciences de l'information et de bibliothèque, 2 (1), 13-30.

7. Ding, Choo Ming (1997). Capaian korpus ilmiah tempatan dalam perpustakaan-perpustakaan di Malaysia. Kekal Abadi, 16 (2), 3-13.

8. Persputakaan Negara Malaysia (1995). Laporan tahunan 1994 Annual report 1994.

9. Vatikiotis, M. (1994). Au-delà des limites. Far Eastern Review, 157 (31), 45.

10. Perpustakaan Negara Malaysia (1997). Laporan tahunan 1996. Rapport annuel 1996.

11. Perpustakaan Negara Malaysia. Bilangan Perpustakaan di Malaysia 1997. URL : http://www.pnm.my/stats/bipusmal.htm [6 mai 1999]

12. Australian National University. Southeast Asian Serials Database. URL : http://database.anu.edu.au/asia/indo/indoinfo.html [27 avril 1999]

13. Association for Asian Studies. URL : http://www.aasianst.org/bassub.htm [16 avril 1999]

*    

Latest Revision: October 5, 1999 Copyright © 1995-2000
International Federation of Library Associations and Institutions
www.ifla.org