IFLA

As of 22 April 2009 this website is 'frozen' in time — see the current IFLA websites

This old website and all of its content will stay on as archive – http://archive.ifla.org

IFLANET home - International Federation of Library Associations and InstitutionsAnnual ConferenceSearchContacts
*    
To Bangkok Conference programme

65th IFLA Council and General
Conference

Bangkok, Thailand,
August 20 - August 28, 1999


Code Number: 116-165(WS)-F
Division Number: I
Professional Group: University Libraries and other General Research Libraries: Workshop
Joint Meeting with: -
Meeting Number: 165
Simultaneous Interpretation:   No

La bibliothèque de l'université de Melbourne au rendez-vous pour offrir la maîtrise de l'information dans un environnement réseauté

Sabina Robertson
Bibliothèque de l'université de Melbourne
Melbourne, Australie


Paper

Introduction:

Parmi les nombreuses traductions du terme maîtrise de l'information le rapport de l'American Library Association fournit une description d'autorité :

"Pour être instruite, une personne doit pouvoir identifier son besoin d'information et avoir la capacité de localiser, évaluer et utiliser pertinemment l'information désirée...finalement les personnes instruites sont celles qui ont appris comment apprendre. Elles savent comment apprendre parce qu'elles savent comment l'information est organisée, comment repérer l'information et utiliser cette information de manière que les autres peuvent apprendre d'elle." (dans Bruce,1997, p.27 ).

Tandis que les chercheurs et les praticiens peuvent débattre du concept de maîtrise de l'information (Breivik et Gee, 1989; Snavely et Cooper, 1997; Walton, Day, et Edwards, 1996) son importance pour apprendre dans le secteur académique n'est pas contestée.

Bruce statue que : "les changements dans le monde de l'information qui sont présents dans le microcosme de la communauté académique ont besoin d'être expliqués autant dans le secteur de la recherche que dans celui de l'enseignement-apprentissage. Le but est d'assurer des résultats de recherche appropriés et opportuns et des diplômés capables de faire face au monde de l'information et indépendemment de la communauté de l'enseignement supérieur." (Bruce, 1997, p.8).

À la bibliothèque de l'université de Melbourne, les bibiothécaires développent une compréhension de la signification de maîtrise de l'information. Pour quelques-uns, cependant, maîtrise de l'information est un terme qui peut être remplacé par les termes : formation des usagers, habilités en bibliothèque ou programmes d'orientation en bibliothèque.

Les changements technologiques modifient le moyen par lequel nos étudiants et le personnel scolaire accèdent à l'information. Tel que discuté dans l'article de haut niveau de Rader (Rader, 1995) l'instantanéité de l'information électronique, les niveaux des sources maintenant disponibles via l'internet et l'indépendance à l'égard des services traditionnels de bibliothèque, nécessitent une approche différente de la part des bibliothécaires lorqu'ils conçoivent les programmes d'habilités en bibliothèque.

En plus des développements de la technologie de l'information, le concept de l'apprentissage à long terme est devenu un enjeu critique pour notre université. Les bibliothécaires sont chargés de concevoir des programmes de bibliothèque soutenus par le concept de maîtrise de l'information.

Cette présentation fait ressortir la réponse de la bibliothèque de l'Université de Melbourne au changement de l'environnement organisationnel et au réenlignement de l'un de ses services. La création d'un nouveau poste de conseillère en recherche est discuté dans un contexte de changement, d'opportunités et de défis que le développement des technologies de l'information apporte à la conception et à la livraison des programmes de maîtrise de l'information dans un environnement réseauté.

L'arrière-plan

L'Université de Melbourne est l'une des plus vieilles et des plus prestigieuses universités d'Australie. C'est une longue tradition, bien qu'elle soit toujours mise à l'épreuve. Le vice-chancelier est déterminé à voir l'université bien positionnée pour profiter des nouvelles opportunités qui peuvent se développer à travers l'internationalisation des institutions et des programmes académiques. En outre, les changements dans les subventions gouvernementales exigent des universités qu'elles recherchent un support financier dans d'autres secteurs. Ceci signifie une concurrence accrue parmi les universités et les autres établissements tertiaires.

La bibliothèque faisant partie de la structure de l'université n'est pas immunisée contre le changement des priorités, les difficultés de consolidation et le changement d'orientation de service. C'est pendant cette période de transition que le vice-principal à l'information (responsable de la technologie de l'information, des multimedia et de la bibliothèque) saisit l'occasion d'aligner stratégiquement la bibliothèque avec la vision du vice-chancelier "d'un magnifique campus universitaire fondé sur la recherche et l'enseignement". (University of Melbourne, 1998, p.23)

La création du nouveau poste, conseillère à la recherche, fut planifiée en réponse aux intérêts exprimés par les professeurs que la bibliothèque ne rencontrait pas les besoins d'information ou de recherche du groupe des étudiants des 2è et 3è cycles (NDT : Pour alléger le texte, le mot étudiants remplacera étudiants des 2è et 3è cycles universitaires inscrits à la maîtrise, au doctorat et au postdoctorat). La bibliothèque avait un problème de crédibilité auprès de certains secteurs de la communauté des étudiants et des chercheurs. Des coupures dramatiques dans le budget des revues, l'introduction d'un coût pour le prêt interbibliothèque et des publications de communications et peu de programmes d'habilités en bibliothèque préparés spécialement pour les étudiants entretenaient l'idée que la bibliothèque ne comprenait pas les besoins d'information des étudiants.

C'est dans cette ambiance que le vice-principal à l'information rencontra le doyen de l'École des études de 2è et 3è cycles (L'École) et proposa que la présence d'un bibliothécaire expérimenté dans l'École pourrait être bénéfique à la communauté des étudiants. La création de ce poste faisait partie de la mission de la bibliothèque visant à assurer que ses ressources et ses services soient ainsi stratégiquement placés pour rencontrer les besoins de recherche et d'information émergeant de la communauté universitaire. Le fait de placer une conseillère à la recherche dans l'École a démontré l'engagement du doyen à collaborer avec la bibliothèque pour cibler ses services et ses programmes aux étudiants.

L'École des études de 2è et 3è cycles

L'École, établie en 1994, fournit un point de rassemblement à la forte communauté des 9000 étudiants de 2è et 3è cycles : laboratoire informatique, salles d'études, salles de réunions, salle de ressources, centre de publication, bureaux de travail pour la rédaction des thèses et un café/bistro sont à la disposition des étudiants. L'édifice est administré conjointement par le personnel de l'École, l'exécutif de l'Association des étudiants de 2è et 3è cycles de l'Université de Melbourne(UMPA) et le personnel de l'UMPA. Bien que le rôle des intervenants peut différer, l'excellence en recherche se partage avec le support dans la qualité des services.

Dans le contexte australien, l'École détient une position unique. Elle est responsable de l'administration des plus hauts diplômes de recherche au doctorat et à la maîtrise de recherche en science et en génie. De plus, l'École joue un rôle de leader dans la politique de développement, fournit conseil et information aux superviseurs et aux coordonnateurs des 2è et 3è cycles, fournit de courts programmes d'habiletés et des programmes d'études aux étudiants, décerne des bourses et joue un rôle en organisant des programmes culturels et sociaux.

En 1998, la population étudiante totalisait 34 443 inscriptions. De ce total, 26% étaient des étudiants de 2è et 3è cycles (9 077 étudiants). De la cohorte des ces derniers, 6,75% ou 613 étudiants étaient des étudiants étrangers. Le tableau suivant illustre les tendances des inscriptions des étudiants des 2è et 3è cycles à temps plein sur une période de trois ans et l'augmentation des inscriptions des étudiants étrangers.

Tableau 1.Inscriptions des étudiants des 2è et 3è cycles par niveau de cours et par modalité. 1996-1998
Niveau
de cours
1996 1997 1998
Temps plein Temps partiel Total % Total Temps plein Temps partiel Total % Total Temps plein Temps partiel Total % Total
Post dostorat 30 77 107 1% 93 87 180 2% 133 84 217 2%
PhDs 1298 576 1874 21% 1311 669 1980 22% 1344 696 2040 22%
Doctorats Maîtrise (recherche et cours) 677 2368 3045 33% 761 2608 3369 37% 784 2801 3585 39%
Autres étudiants (diplômes, etc) 838 3264 4102 45% 803 2815 3618 40% 780 2455 3235 36%
Total 2843 6285 9128 100% 2968 6179 9147 100% 3041 6036 9077 100%
Information fournie par le Service du support pour le développement académique, université de Melbourne.

Tableau 2. Les étudiants des 2è et 3è cycles étrangers par pays d'origine. 1997-1998
Pays Année
1997
% d'inscription international Année
1998
% d'inscription international
Afrique 30 5% 29 5%
Amériques 27 5% 37 6%
Asie - total 344 61% 419 68%
Europe 33 6% 37 6%
Océanie 17 3% 27 4%
Sans information 111 20% 64 10%
Total 562 100% 613 100%
*Information fournie par le Service du support pour le développement académique, université de Melbourne.

Position-clé et responsabilités

Le rôle de la conseillère à la recherche renferme les éléments-clé suivants :

  • fournir aux étudiants des 2è et 3è cycles un haut niveau de support centré sur le client;
  • coordonner l'harmonisation des besoins en information des étudiants avec un service approprié de bibliothèque;
  • effectuer le lien avec l'Association des étudiants des 2è et 3è cycles de l'université de Melbourne(UMPA) pour s'assurer que les besoins de recherche et d'information des étudiants sont rencontrés;
  • renforcer la communication entre la bibliothèque et l'École;
  • contribuer au profil international de l'École.

Il y a maintenant 15 mois que j'ai commencé à travailler dans ce poste. Depuis ce temps, j'ai tenu des séminaires, des classes en laboratoire et des consultations individuelles et dirigé des ateliers dans des campus de la région à plus de 2000 étudiants de 2è et 3è cycles. Dans les premiers six mois de l'implantation de mon rôle, j'ai passé mon temps à visiter les facultés, chercher à connaître les intervenants à l'École et à l'Association (UMPA), à rencontrer les collègues de la bibliothèque et à tenir des classes d'habiletés de base pour la communauté des étudiants.

J'ai visité des départements d'enseignement munis d'une perception valable concernant la sorte de support disponible pour les étudiants et qui varie grandement à l'intérieur même des facultés et même des départements munis d'une perception inégale des ressources et des services de la bibliothèque. Souvent, les visites généraient des demandes pour des classes et dans quelques cas les superviseurs reféraient leurs étudiants pour des consultations individuelles.

J'ai développé des liens avec l'Association des étudiants de 2è et 3è cycles et son personnel, ce qui a aboutit à augmenter l'implication dans leurs programmes d'études, incluant les ateliers de résidence dans les campus régionaux. La proximité physique de l'Association est un facteur important du maintien d'une relation forte.

"GradFlash", bulletin hebdomadaire acheminé par courriel et préparé par l'École, est devenu pour moi un véhicule essentiel de communication pour connaître les nouvelles ressources et les promouvoir: les analyses des banques d'information, les mises à jour des bibliographies de logiciels et de programmes de bibliothèque. Au moins 3000 étudiants des 2è et 3è cycles sont inscrits à ce service. Plusieurs étudiants comptent sur ce service de courriel pour de l'information sur la science, les progammes à venir, les conférences et les événements. Le service fournit un sens communautaire particulièrement important aux étudiants vivant à l'extérieur du Melbourne métropolitain et qui peuvent parfois se sentir isolés de la vie universitaire.

Les premières classes d'habiletés en bibliothèque que j'ai tenues dans mon rôle de conseillère en recherche ont généré de l'intérêt. Mais ce n'est pas avant d'avoir rencontré les étudiants sur une base individuelle que j'ai commencé à voir la trame commune de la concertation et les voies dans lesquelles je pourrais aborder les questions. Au départ, les étudiants qui ont pris rendez-vous avec moi et ont assisté à plusieurs de mes classes étaient en majorité des étudiants adultes qui retournaient aux études après plusieurs années. Le nouvel environnement électronique accablait ces étudiants. Plusieurs étaient frustrés de leur inhabilité à accéder à leur courriel et laissés à eux-mêmes pour leur recherche dans les banques d'information. De tels soucis n'étaient pas limités à une faculté en particulier mais à plusieurs facultés : économie et commerce, médecine, arts et éducation.

Bien que à un niveau plus fondamental, les étudiants recherchaient une personne qui était accessible, capable de répondre à leurs interrogations, capable de les aider à extraire les résultats techniques de base et qui sympathisait avec leurs problèmes d'usagers éloignés. Comme je suis une "usager isolé sur le campus "(Cooper et autres, 1998, p.43), je suis dépendante du réseau de l'université pour l'accès aux banques d'information internes du serveur et aux banques de sources externes.

Démontrer la facilité d'accès à l'information à un étudiant qui manque déjà de confiance en utilisant les banques d'information devient un problème majeur (PR Problem) quand le système tombe. Comme je n'ai pas accès à la vaste collection imprimée générale et de référence de la bibliothèque, un accès sûr au réseau de l'université est crucial pour moi pour rendre efficaces les instructions fournies en classe et les consultations individuelles avec les étudiants.

C'est ainsi que mon expérience à travailler dans l'École m'a rendu consciente que les barrières technologiques peuvent entraver l'accès à un étudiant à un réseau de l'information et le besoin pour le personnel de la bibliothèque d'examiner les résultats dans une perspective de 2è et 3è cycles. Le succès des programmes de bibliothèque est dépendant de la collaboration de la bibliothèque, des employés de l'informatique et des professeurs. Une telle révélation, cependant, n'est pas nouvelle. Les écrits des dernières années confirment mon expérience (Cooper et autres, 1998; Herrington, 1998; Sloan, 1998; Walton, Day, Edwards, 1996).

Travailler pour des programmes de la maîtrise de l'information

Bien qu'il y ait des différences dans l'interprétation de la maîtrise de l'information (Bruce, 1997;Snavely et Cooper, 1997;Walton, Day, Edwards, 1996), les praticiens de bibliothèque ont saisi l'opportunité de travailler avec les collègues, les professionnels de l'informatique et les employés des départements pour développer des programmes qui sont plus significatifs pour les étudiants. La sophistication et la flexibilité de la technologiee rendent possible le développement et la distribution en ligne de programmes d'instruction aux étudiants, en fonction de leur disponibilité de temps et de leur besoin.

À l'université de Melbourne, les premiers développements de tutoriels en ligne furent d'abord des programmes de formation documentaire. ARIADNE est un exemple de tutoriel de formation documentaire de base disponible sur internet. Ce fut le premier des programmes interactifs de base disponible sur internet qui fournissait l'enseignement pas-à-pas pour les citations bibliographiques de livres et de revues aux étudiants de première année, inscrits au baccalauréat en arts. Le projet résultait d'une collaboration entre le service de l'enseignement multimédia et la faculté des arts. Ce programme est maintenant mis à jour et son nouveau format alimentera un plus grand nombre d'étudiants.

En réponse à la vision du vice-chancelier de développer des programmes d'apprentissage par le multimédia pour les facultés, plus d'employés des départements sont maintenant engagés dans le développement de cours logés sur internet. Des discussions sont en cours à savoir comment les cours répondront non seulement aux différents styles d'apprentissage mais aussi à encourager les étudiants à développer des habiletés de maîtrise de l'information. Ces développements sont un signe encourageant que l'université est consciente de l'importance de doter les étudiants d'habiletés d'apprentissage à long terme. Cet engagement des bibliothécaires est important pour la survie à long terme de la bibliothèque. Voici deux exemples de projets du personnel de la bibliothèque travaillant en partenariat avec les départements dans le développement de cours logés sur internet : Un projet de recherche en histoire et La bibliothèque virtuelle de 2è et 3è cycles : un site enteractif de recherche sur internet.

Le département d'histoire, en collaboration avec la bibliothèque développe un module sur internet pour les étudiants du 1er cycle. Le programme, La recherche en histoire, sera séparé en trois sujets relatifs à l'histoire : Théorie et recherche en histoire , L'Allemagne d'Hitler et L'Europe au temps de la guerre totale. Le programme est développé pour améliorer les stratégies de recherche des étudiants dans l'utilisation des sources historiques et dans l'utilisation exacte des citations. Un aspect important du projet pour la bibliothécaire qui assure la liaison en histoire est l'opportunité de travailler avec les spécialistes des départements et ceux de l'informatique pour développer un ensemble de sujet fondamental d'apprentissage en ligne dans lequel les étudiants acquéreront des habiletés de maîtrise de l'information. Comme résultat d'une telle collaboration, les opportunités incalculables d'apprentissage pour le personnel de la bibliothèque concerné ne peuvent être sous-estimées.

Le projet de bibliothèque virtuelle des 2è et 3è cycles: un site de recherche interactif sur internet, une aventure en collaboration avec la bibliothèque, le département de criminologie, la faculté d'économie et de commerce et l'École, ne fait pas partie d'un sujet évaluable comme le projet de recherche en histoire. Le résumé du projet était basé sur les expériences d'un professeur chercheur travaillant avec des étudiants de 2è et 3è cycles assumant la recherche au département de criminologie et mon expérience de transmettre les programmes de bibliothèque aux étudiants. Nous croyons que la maîtrise de l'information est essentielle aux étudiants autant en réalisant la recherche à l'université qu'en développant des habiletés évaluables à long terme.

Dans la présentation du projet le professeur chercheur écrivait :

"En travaillant avec les étudiants, les employés des départements et de la bibliothèque ont trouvé que quelques étudiants ont des habiletés limitées à identifier et obtenir du matériel de recherche pertinent, autant électronique qu' imprimé, tandis que d'autres gaspillent leur temps à utiliser des stratégies de recherche innefficaces. Le problème devient plus critique quand les étudiants travaillent sous pression pour compléter leur candidature. La complexité croissant et l'étalage des ressources électroniques disponibles au moyen d'internet, complexifiant davantage le problème de l'étudiant dans l'utilisation des banques d'information. Ce projet complètera le programme des classes sur la maîtrise de l'information de la bibliothèque et les consultations individuelles des étudiants (Tait, 1999, p.3).

Ce projet développera une voie sur internet pour les étudiants entreprenant des études de 2è et de 3è cycles dans les disciplines de criminologie et d'économie et de commerce. Les caractéristiques de La bibliothèque virtuelle des 2è et 3è cycles comprendront :

  • un ensemble de guides et d'annotations sur les banques d'information qui informeront et dirigeront les étudiants dans le choix efficace des ressources électroniques. Le personnel de la bibliothèque en travailant en consultation avec les étudiants et le personnel des départements d'économique et de commerce et de criminologie compilera les guides.

  • Un système de guides interactifs pour canaliser et répondre aux interrogations des étudiants. Ces guides listeront les réponses aux questions posées fréquemment, fourniront les tutoriels généraux de pointe et les forums du serveur qui seront contrôlés par les bibliothécaires à la référence. Les questions qui seront en dehors du champs d'expertise des bibliothécaires seront orientées aux départements concernés. Par exemple, les résultats concernant l'informatique, l'installation de micro-ordinateurs à la maison et l'accès en circuit fermé seront reférés à l'employé du bureau d'aide du service informatique.

  • Un accès de 24 heures à tout l'éventail des ressources d'information disponibles sur le site internet de la bibliothèque. Ceci peut comprendre, par exemple, l'inclusion d'un mot de passe pour l'accès aux banques d'information qui requièrent ordinairement l'intervention du personnel de la bibliothèque pour fournir le mot-de-passe nécessaire.

  • Les forums de sujet de discussion maintenus par les étudiants écrivant des thèses encouragera le dialogue entre les étudiants.

En juin, deux membres du groupe du projet ont réalisé une enquête au moyen du site internet de la bibliothèque pour déterminer les priorités d'information des étudiants. Le questionnaire colligeait les informations relativement à l'engagement dans les cours, le niveau de recherche où les étudiants accédaient à internet, une activité récente de bibliothèque, des évaluations qualitatives de l'utilisation récente de sites web de biblithèques et l'utilité du projet tel que proposé. Les réponses, sans être significatives par leur nombre, révélaient un appui irrésistible pour un accès en ligne amélioré pour les services de résumé d'articles et d'articles complets, pour les tutoriels d'habiletés en bibliothèque et pour l'accès aux bibliothécaires grâce à internet. La rétroaction sera utilisée pour développer les modules de priorité de besoins tel qu'indiqué par les résultats de l'enquëte.

Conclusion

Les progrès de la technologie, l'accès à l'information au moment nécessaire sont des changements qui requièrent de la part des bibliothécaires de revoir les stratégies de la maîtrise de l'information. Les universités proclament la notion de l'apprentissage à long terme et la nécessité pour les étudiants qui graduent d'être munis d'habiletés d'information et de degrés connaissance. Les bibliothécaires de l'université de Melbourne en arrivent à s'accommoder avec les distinctions entre les programmes de maîtrise de l'information, la formation documentaire et les habiletés en bibliothèque. Les changements se réflètent dans les cours logés sur internet et développés en partenariat.

En m'adaptant aux demandes changeantes et aux besoins des étudiants en information, j'ai pris conscience de l'importance pour les bibliothécaire d'êtres perçus comme des agents positifs de changement dans la communauté académique. Le défi est de prendre place avec le changement, de fournir l'aide demandée, soit en personne soit en ligne.

Bibliographie

  • Breivik, Patricia Senn, and E.Gordon Gee, Information Literacy: Revolution in the Library. New York: American Council on Education, 1989.

  • Bruce, Christine, The Seven Faces of Information Literacy. Adelaide: Auslib Press, 1997.

  • Cooper, Rosemarie, Paula R. Dempsey, Vanaja Menon, and Christopher Millson-Martula, Remote Library Users - Needs and Expectations. Library Trends 47 (1) 1998: 42-64.

  • Herrington, Verlene J.,Way beyond BI: A Look to the Future. The Journal of Academic Librarianship (September) 1998: 381-386.

  • Rader, H. B., Information Literacy and the Undergraduate Curriculum. Library Trends 44 (2) 1995: 270-278.

  • Sloan, Bernie, Service Perspectives for the Digital Library:Remote Reference Services. Library 47 (1) 1998: 117-143.

  • Snavely, L., and N. Cooper, The Information Literacy Debate. Journal of Academic Librarianship 23 (1) 1997: 9-14.

  • Tait, David, Strategic/Project Grants 1999 Full Application: The Virtual Postgraduate Library: An Internet-based and Interactive Research Site. Melbourne: University of Melbourne, 1999.

  • University of Melbourne, The University of Melbourne Strategic Plan Perspective 1998. Melbourne, University of Melbourne, 1998

  • Walton, Graham, Joan Day, and Catherine Edwards, Role Changes for the Academic Librarian to Support Effectively the Networked Learner : Implications of the IMPEL Project. Education for Information 14 1996: 343-350.

    Dernière révision : 13 juillet 1999.
    Copyright 1995-1999
    International Federation of Library Associations and Institutions/Fédération internationale des associations de bibliothèques d'institutions
    www.ifla.org

    Traduction de Denis Simard (Québec)

  • *    

    Latest Revision: August 17, 1999 Copyright © 1995-2000
    International Federation of Library Associations and Institutions
    www.ifla.org